Bruno K : L’homme étranglé à plusieurs reprises.

 

 

Bruno K. est un homme de 51 ans lors d’une manifestation sur Nantes cet homme à était pris d’assaut par un policier qui la de suite étranglée. Mais selon les faits retenus par la presse, il n’a pas été étranglé une seule fois, mais à deux reprises. Il en a même gardé des séquelles sur lui. Nous voyons à quel point la société d’aujourd’hui souffre de cette désinvolture entre usagés.

 

Souvent inconsciemment ses hommes pensent agir dans un bon intérêt, mais parfois la force ne résout pas forcément le problème.

 

Voyons la preuve de monsieur Bruno K. Qui a hérité de la même strangulation que George Floyd tandis que pour George c’était l’appui de la jambe gauche en pression sur son cou.

 

Alors que celui de Bruno K fût l’appui des mains sur son cou.

 

Comment un citoyen ne peut-il pas être concerné après avoir vu ses actes de personnes qui n’ont aucune pitié pour l’humain sous contrainte parfois de leur poste, ou de leur propre volonté.

 

La même violence a été reproduite en Amérique, quelque temps après le drame de Nantes.

 

Comme -ci cela n’était pas assez traumatisant d’avoir vécu celui de Bruno K, cet fois ci dans le monde entier nous entendons parler de George Floyd, l’homme pour qui beaucoup de gens on manifester.

 

Car c’est une injustice pour nous citoyens de voir même d’imaginer être à la place de cet homme et d’avoir l’obligation de réclamer à ce que l’autre personne puisse nous laisser respirer. L’air ne devrait-il pas être gratuite ? La violence interdite ?

 

Imaginons, que cela peut arriver à n’importe quel individu de notre pays, mais aussi que cela puisse se passer dans le monde entier.

 

Beaucoup de dénonciation mais très peu d’actions de la part du gouvernement pour soulager le moral du peuple de toute violence physique et psychique.

 

Nous ne nous attendions pas à ce que cela puisse nous arriver en partie envers nous-même, ou quelqu’un que nous connaissons, mais aujourd’hui nous vivons dans un monde de peur, de combat entre la société et l’humanité.

 

Pourquoi nous ne pouvons pas agir en toute uniforme pour vivre en paix et vivre sans crainte, ni peur ?

 

Le monde pour laquelle nos ancêtres se sont battus entre guerre, crainte et surtout délivrance.

 

La guerre ne doit pas être humain contre humain, car nous n’aimons pas forcément une personne ou que cette personne a fait un acte illégal ou a suivi son propre instinct.

 

Mais plutôt être unis pour combattre les fardeaux économiques de la société, ou toute autre désinvolture.

 

Selon mon avis, depuis les temps anciens et jusqu’à aujourd’hui nous, nous nous battons pour survivre.

 

Mais parfois en voyant à quel point l’éducation peut nous amener à frapper au lieu de parler tout ça par instinct de survie me rend malade.

 

De voir des gens mettre leur poing en avant au lieu de leur propre parole. Leur droit à la liberté d'expression.

 

Pourtant je pense qu’avant d’attaquer une personne et la voir mourir par la suite, on devrait respecter sa volonté de s'exprimer. Et de dire '' je veux respirer.'' Et lui donner ce droit.

 

Tout se passe à travers l’éducation selon mon avis.

 

On éduque un enfant pour qu’il soit comme nous le voulons, mais on ne l’éduque pas pour ce qu’il désire, pense et aimerait connaître.

 

Et quand ils grandissent, ils subissent, deviennent des personnes qui psychologiquement ont dû souffrir de leur enfance, ou, période d’adolescence, de traumatisme. On n'est pas violent, on le devient à cause de ce que l'on vit.

 

Je parle en fonction de toutes ses violences aux infos que je vois chaque jour à travers le monde et que à cause de ces personnes, d’autres en meurent.

 

Pourquoi ne pas apprendre l’éducation de vivre ensemble, malgré que pas forcément nous aimons l’être en face de nous. Pourquoi ne pas respecter chacun et écouter nos enfants quand ils sont en mauvaise posture et les suivre dans leur éducation, les encourager à ne pas mettre en avant toute forme de violence psychologique ou physique.

 

Je pense que l’on ne devrait pas imposer à un enfant que parce qu’il t’a blessé, toi aussi tu dois le blesser. Appuyer là où ça fait mal jusqu'à ce qu'il a mal.

 

Ou parce qu’il n’est pas de la même culture que toi, ou, du même avis que toi, tu dois le détester.

 

Non, je pense que chacun à sa place. Chacun choisit sa voie en fonction de ce qu'il aime ; désire et de ses projets, je le dis ouvertement : on n'impose pas nos avis, on prend plusieurs avis pour en former qu'un. Et la violence ne devrait pas en faire partie.

 

Comme je le dis, écoutons-nous, écoutons surtout ce que nous voulions ou ne voulions pas.

 

Lætitia BATAILLE

 

Bruno K. Traînée au sol après une strangulation.

 


27 Mai 2020, George Floyd, mort après une pression de la jambe gauche sur son cou