La Violence conjugale dans le Monde entier

 Stop à la soumission des femmes face à la violence.

 

Augmentation de la violence conjugale envers les femmes ?  Nous observons qu’il y a + 32 % de signalements de violences conjugales en zone gendarmerie en une semaine et + 36 % dans la zone de la Préfecture de police de Paris.

 

La question que l’on peut se poser est : Pourquoi ? intéressons-nous donc à ces femmes, ces mères, ces épouses, tous à l’international sommes concernée par cette violence, mais en France, nous sommes très strictes sur ce principe d’égalité de droit femme et d’homme.

 

Chaque être humain est différent. Par conséquent chaque femme est différente.

Nous ne pouvons pas comparer hommes et femmes, mais nous pouvons les considérer avec leur juste valeur car tous deux constituent à part entière : L’Humanité.

 

Tous deux ont réclamé leur droit respectif, alors tous deux méritent le respect.

 

Une femme n’est pas que faiblesse, que l’homme peut se servir d’elle juste comme étant une mère ou un simple punchingball.

 

Une femme peut aussi ce soulevé face à la société, l’humanité et montré l’injustice qu’est la violence.

 

La violence envers elle, envers ses enfants, sa famille, ou son entourage.

 

Le confinement n’est pas une excuse pour avoir frappé un être humain, et ne sera pas une excuse pour avoir tués certains.

 

Des dispositions d’alerte, face à l’augmentation de la violence lors du confinement a bien était mise en place, néanmoins, c’était difficile de pouvoir appeler à côté de l’agresseur présumé.

 

Des grandes influenceuses, on mit en place une campagne sur les réseaux sociaux pour que ses victimes puissent interagir directement sur le site web, ou être aidé par un membre de la famille ou un voisin.

 

Violence conjugale que subissent les femmes aux quotidiens.

 

Et que ce n’est généralement par la première fois, mais que certaines femmes n’en disent pas un mot car elles aiment la personne avec qui elles sont et continu de subir en silence ce qu’elles appellent ‘’ leur fardeau ‘’.

 

J’ai vu beaucoup de femmes pleurer, parfois en silence. Certains avaient le cœur lourd mais la main légère.

 

Souvent je dénonce le fait que vouloir se marier, avoir des enfants sont des projets. Mais notre vie change.

 

Beaucoup de femmes ne veulent pas forcément vouloir être avec quelqu’un, vouloir une vie avec des enfants. Toutes nous sommes différentes.

 

Le monde d’aujourd’hui permet à beaucoup de ses femmes de devenir indépendantes.

 

Je n’ai jamais compris ce stéréotype de dire ‘’ si tu as une vie triste alors tu dois garder ta vie tel qu’elle en est.’’ Alors si '' je subis, je dois subir toute ma vie ? ' ' 

 

Pourquoi ? Pourquoi garder une vie que pas forcément, qu’elle me plaît à moi mais aux autres.

 

Alors la question ne se pose même pas ‘’ pourquoi continuer de subir quand il y a mieux ailleurs.’’

 

Pourquoi je résonne ainsi, car une femme c’est aussi du respect, de la liberté, des droits.

 

Et ainsi étant moi-même une femme, je pense que nous pouvions dire que nous sommes égaux aux hommes.

 

Nous méritons le même respect qu’eux.

 

Je pense réellement que de subir psychologiquement et physiquement pour eux serait inutilement parlant.

 

Je crois qu’il est temps d’abandonner ce que l’on ne désire plus, pour mériter ce qui nous revient de droit, notre propre liberté, et laisser notre corps respirer sans aucun coup, sans aucunes séquelles.

 

Lætitia BATAILLE

 

Manifestation des Femmes à Paris, le 5 octobre 2019. LUCAS BARIOULET / AFP