CAM

 

 

 

Cam est un film du réalisateur Daniel Goldhaber, disponible sur la plateforme Netflix en HD, il est sorti en 2018, est spécifié +16.

 

 

La phrase d'accroche m'a intriguée et c'est pour cette raison que je me suis mise à regarder ce film.

 

 

 

"Quand un sosie s'approprie son compte, une Camgirl suivie par de nombreux fans tente d'identifier la mystérieuse coupable et de récupérer son identité"

 

 

C'est le mot "identité" qui à attiré toute mon attention. Il est évident que identité virtuelle et identité de naissance sont intimes lorsque l'on montre son visage, sa voix, son intimité et sa sexualité à de nombreux inconnus, mais jusqu'où la confusion des deux identités peuvent-elles se rencontrer ?

 

C'est la question principale de ce film. Bien-sûr il est évoqué différentes thématiques.

 

La première thématique mise en avant est celle des shows, le décors, l'investissement et la complexité des mises en scène pour donner des effets les plus réalistes possibles.

 

 

« Quel sex-toys devrais utiliser aujourd’hui ? »

 

"tu devrais le faire avec un couteaux’’

 

« Haha, très marrant, c’est pour mieux te branler en cachette chez maman ? »

 

’’on veut que tu te tranche la gorge avec ”

 

“on veut te voir crever”

 

« C’est ça que vous voulez ?!! »

 

(Mises d’argents flambes et font grimper le classement)

 

« J’en suis capable »

 

(Elle se tranche la gorge en direct et semble s’être égorgée en direct, morte agenouillée devant sa caméra)

 

Pleins de messages choqués apparaissent, les gens regrettent et sont ébahis devant cette scène d’horreur

 

(Elle relève subitement la tête)

 

« Jvous ai bien eu ! »

 

 

La pression que les participants de ce live arrivent de mettre à ces filles peuvent les pousser vers des challenges d’extrêmes comme le suicide en live qui dans ce film semble réjouir les participants mais plus encore, attirer l'argent et la notoriété.

 

 

Ce film nous montre à travers le personnage d'Alice, sous le nom de Lola_lola ce qu'est le milieu des Camgirl, la jalousie qu'il peut se produire entre les filles notamment lorsqu'une fille qui craint les performances de la protagoniste que l'on voit grimper en flèche dans le classement, demande à ses fans de la faire descendre le classement de Lola de dix places en échange de quoi, la rivale se mettrait nue pour la première fois devant la caméra.

 

 

Après cette chute libre dans le classement, Alice décide de faire un show qui rapporte beaucoup de places dans le classement en passant par ce que l'on appelle le "Vibratron". Ce show dangereux et extrêmement douloureux conduira Lola à perdre connaissance et toutes sensations de plaisirs. La Camgirl Lola est en train de détruire son corps d'Alice, elle va trop loin, j'ai une boule au ventre en regardant ces images.

 

 

Mais les choses vont se corser, car Alice à perdue une partie de son corps à jamais dans la vie réelle afin de plus se "donner" à son activité sur les réseaux. Elle va également perdre son Identité et se voir remplacer par une programmation artificielle portant son visage et devenant même plus populaire qu'elle.

 

 

En effet, Alice à perdu le contrôle de son compte en se faisant hacker. Elle n'a plus accès à son espace, ne perçois plus de revenus et vis une usurpation d'identité. Le logiciel mis en place est suffisamment puissant pour reproduire sa voix, ses gestes, ses manières ainsi que le décors entier de sa maison, au delà même de son espace de travail habituel. La sensation de vie privée est totalement anéantie. Elle se sens observée et insécure dans un lieu qui pourtant devrait lui être familier et lui appartenir totalement.

 

 

"SORTEZ DE CHEZ MOI! LAISSEZ MOI TRANQUILLE !" Alors que personne n'est chez elle, on a la l'impression que la peur lui en fait perdre la tête, elle devient presque paranoïaque.

 

 

Vient ensuite le sujet du métier, l'idée que les autres se font de celui-ci et le tabou pour l'annoncer à la famille, aux proches. La peur de se sentir sale au regard des autres.

 

 

"Ta sœur fait du porno!"

 

 

"WHORE HOUSE" (Maison close) est inscrit sur la maison de Lola suite à la découverte des potes de son frère du métier qu'elle exerce.

 

 

"Maman je voulais te le dire mais je ne savais pas comment"

 

"Je voulais être dans le top 10 avant de t'en parler".

 

 

Au moment où Lola va avoir besoin d'aide et de soutiens de sa famille, elle va se retrouver seule face à leur incompréhension. C'est là qu'elle souhaite faire intervenir les forces de l'ordre qui vont l'interroger et lui faire des avances masquées par sous-entendu à travers leurs questions qui sont en rapport avec sa profession. Ils finiront par lui répondre "Madame si vous ne voulez pas vous exposer à ce genre de risque, il ne faut pas aller sur internet".

 

La justice a décidé ce jour là de tourner le dos à Alice car elle a refusé les avances du policier.

 

 

En tant que spectateur on comprend que ce corps de métier est souvent rabaissé, traité comme inférieure et donc acquis d'avance. Non ! Ces femmes sont des femmes, des être vivants qui sont à considérer comme tel, ce ne sont pas des objets au service d'assouvissements quelconques.

 

 

Alice va agir d’une manière qui va provoquer deux avis bien distincts. Après avoir réussit à reprendre le contrôle de son compte en mettant au défit son bourreau devant ses fans en tant que jury, Lola_lola décidera de fermer ce compte et d’en rouvrir un nouveau, bien que pendant ce défi elle ait dû en venir à se défigurer violemment en se brisant elle-même même le nez.

 

 

Dans un premier temps je me dis qu’elle est complètement folle d’y retourner, après ce qu’elle à vécu c’est une forme d’autodestruction que d’y remettre les pieds. Mais d’un autre côté elle montre un grand courage, elle ne se laisse pas abattre et ne donne raison à aucune des personnes lui ayant voulu du mal. Ni les jalouses, ni le patron tordu, ni les psychopathes, ni les jeunes qui se moquent d’elle et de son frère, ni les policiers et encore moins celui qui l’a hacké. Finalement est ce que son acte incite à croire en ses convictions bien que le chemin emprunté pour atteindre ses rêves ne soit pas toujours très simple ? Ou est ce qu’elle incite seulement à retourner sur des réseaux dont elle pense totalement dépendre alors que selon le film que l’on vient de visionner beaucoup de problèmes lui aurait été évité dans un autre métier ?

 

en revenir à la problématique des réseaux sociaux et du monde virtuel, ici, nous sommes informés sur la cruauté de cet outils si puissant, de ses avantages mais également de ses risques sur lesquels rares sont ceux qui peuvent retrouver le contrôle sur un problème lancé sur internet : Harcèlement, usurpation d’identité, informations intime révélée et relayée, hack, virus…

 

Solène SCHVIRTZ