Friperie, recyclage des fringues

 

 

 

Chaque année, 85% des vêtements et chaussures vendus finissent dans les décharges, sont brûlés. Mais alors, que deviennent les 15 autres % ?

Eh bien, ils sont recyclés !

 

 

C’est-à-dire qu’ils sont remis dans un cercle vertueux de consommation : ces derniers connaissent donc une nouvelle vie ! Laquelle ?

 

Plusieurs possibilités leur sont en fait offertes. La vente de vêtements d’occasion, qui est d’ailleurs ma favorite, constitue la première option.

 

A travers diverses applications telles que Vinted, Vide dressing, Vestiaire Collective, il est possible de revendre les vêtements que l’on ne porte plus car ils ne nous vont plus ou ne nous plaisent plus.

 

En changeant de propriétaire, les vêtements ne sont donc pas jetés, et connaissent une nouvelle vie. Ils nous rapportent un peu d’argent.

 

Les vêtements que l’on ne porte plus peuvent également faire l’objet de dons à des associations comme Emmaüs ou le Secours catholique. Ils sont distribués gratuitement aux personnes les plus démunies n’ayant pas la possibilité de se vêtir, du moins correctement.

 

 

 

Aujourd’hui, certaines enseignent que nous connaissons bien, comme H&M, Mango, Camaïeu, participent à des collectes de vêtements en échange de bons de réduction ! Certaines enseignes s’apprêtent même à vendre des collections entières de vêtements recyclés. Mais certains vêtements s’avèrent être trop abimés.

 

Qu’en faisons-nous ?

 

 

 

Ici encore, les possibilités ne manquent pas ! En effet, les vêtements trop usagés sont triés selon des critères très précis : il s’agit de recycler leurs fibres pour les introduire dans d’autres circuits de production. Ils sont transformés afin d’intégrer l’industrie du textile, l’industrie automobile : particulièrement pour le rembourrage des sièges autos ; ou encore pour la production de matériaux isolants : ce qui est très ingénieux disons-le ! Et ce n’est pas tout ! Durant ce processus, rien n’est jeté. Par exemple, les boutons et les fermetures éclair sont récupérés pour l’industrie métallurgique.

 

 

 

Le recyclage des vêtements est une chose que je fais au quotidien.

 

Je revends les vêtements que je ne porte plus, mais je les transforme également ! Que ça soit des jeans en short, ou encore des jeans en sacs ! Changer le rôle d’un vêtement en un autre est aussi une idée ! Le recyclage le plus réussi que j’ai pu effectuer était un pantalon qui appartenait à ma grand-mère, que ma mère avait ensuite porté et que j’ai ensuite transformé en housse de coussin pour son imprimé fleuri ! Il y a déjà quelques semaines, j’ai eu la chance de dégoter dans une petite friperie de San Remo, un maillot de bain de la marque FILA, marque de sport très à la mode il y’a des années et revenue à la pointe des tendances depuis quelques temps maintenant.

 

 

 

Porté par une jeune fille il y a des années de ça, il était aujourd’hui dans une boutique, et je le porterais cet été. Il est, il était, il sera.

 

Ainsi, comme dirait Lavoisier « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

 

 

 

Claire Serra (Service Civique)